Alain Clément et Gabriele Chiari ont eu l’honneur d’avoir un bel article dans le journal DNA. Pour une lecture plus facile, voici ci-dessous une retranscription :

Radial Art Contemporain concilie cohérence et différence

« ILS NE SONT PAS de la même génération, ne développent pas le même type de travail, et pourtant l’accrochage que leur consacre la galerie strasbourgeoise Radial Art Contemporain « fonctionne » totalement.  D’une sensibilité proche du groupe Support-Surface, Alain Clément, 74 ans, fait ici office de doyen (maître ?) et peut revendiquer une carrière marquée par de nombreuses acquisitions auprès de diverses institutions publiques – dont, excusez du peu, le Musée Nationale d’Art Moderne ou le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.  « C’est un artiste que je suivais déjà quand j’étais adolescent et que je me félicite de pouvoir exposer aujourd’hui dans mon espace »., se réjouit le galeriste François Croizer. Sur la toile, sur le papier ou en volume (sculpture et relief). Alain Clément développe un langage abstrait qui repose sur le rythme, le mouvement, la ligne, la construction – certains reliefs en acier peint composent de rudimentaires Mikado. La géométrie s’y décline avec un certain esprit buissonnier. Registre très différent, ancré dans une sensibilité plus posée, sinon plus fragile – mais avec un même intérêt pour la couleur – avec Gabriele Chiari, 37 ans. Née en Autriche, installée à Paris, l’artiste privilégie la technique de l’aquarelle qu’elle pratique sur de grandes feuilles au format horizontal toujours identique (73 x 110cm).  Si comme Alain Clément elle explore des territoires abstraits, son langage repose d’abord sur des effets d’opacité et transparence. On devine un compromis entre le caractère aléatoire du processus de création et une véritable maîtrise de la technique. En jouant avec la matière diluée de l’aquarelle, Chiari fait émerger des poétiques figures dans un espace irréel, ouaté, d’où émergent des motifs d’une sensualité organique. Un vrai coup de cœur.«    Merci pour cette mise en lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *