Stephan Marienfeld a eu l’honneur d’avoir un bel article dans le journal DNA.

Pour une lecture plus facile, voici ci-dessous une retranscription :

Érotique Mister Bond

« Il applique à ses sculptures aux couleurs acidulées ou en aluminium étincelant la technique du bondage : le sculpteur allemand Stephan Marienfeld installe Mister Bond à la galerie Radial Art Contemporain.

 

IL A ÉTÉ L’ÉLÈVE puis l’assistant de Tony Cragg, ce qui explique vraisemblablement le rapport très libre aux formes et aux matériaux qu’entretient Stephan Marienfeld. De dernier partage en effet avec le grand maître anglais une certaine ironie mais en explorant son propre territoire où prédominent le lisse, le brillant, l’organique…

Des surfaces sur lesquelles un robuste cordage va imprimer sa marque, faire surgir de sensuelles protubérances appelant la caresse : intitulé Mister Bond, l’accrochage que consacre le galeriste Fred Croizer au plasticien allemand peut se lire comme une déclinaison du bondage à la sculpture. A moins d’y voir une réminiscence glamour des emballages de Christo…

Suspendues au mur ou posées à même le sol, ces pièces rondes ou oblongues brouillent les pistes entre l’objet et l’humain, l’abstraction et la figuration. Ce Mister Bond est porté par un imaginaire érotique et joyeux.  »

 

 

Merci pour cette mise en lumière.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *